Guillaume Vendé

Podcasts, tech, développement personnel, zététique, organisation

Pourquoi j’utilise (encore) Evernote pour ma prise de notes

Prise de notes cahier smartphone iPhone

Depuis pas mal de temps, la météo est très mauvaise pour Evernote. J’ai longuement parlé de cet outil, et de l’amour que j’ai pour lui sur ce blog. Seulement, voilà, l’amour, parfois, ça rend aveugle. Et je n’aime pas défendre quelque chose à tout prix, qu’il s’agisse d’un appareil, d’une application, ou de toute autre chose. Et les changements opérés par Evernote sur son produit ne plaisent pas à tout le monde, légitimement.

Notons que je suis abonné premium depuis pas mal de temps. Principalement parce que j’ai toujours stocké beaucoup de choses qui me font exploser le quota mensuel d’upload de la version gratuite (surtout quand elle est réduite – voir plus loin). Mais depuis quelques temps, c’est devenu le bazar : plusieurs niveaux sont accessibles : plus et premium. Les différences sont très subtiles et peuvent répondre à certaines attentes particulières. Par contre, les communications et changements de la part de la société ne sont pas très bien amenés pour les utilisateurs, qui sont souvent des promoteurs du service, fidélisés depuis pas mal de temps.

Le gros soucis, c’est qu’auparavant, la version gratuite d’Evernote convenait à l’immense majorité des utilisateurs. Aussi, Evernote n’a pas eu le choix, pour valoriser ses versions payantes, que de dégrader les fonctionnalités de la version gratuite. Pas cool. C’est comme si l’on vous proposait une voiture à l’autonomie bridée que l’on peut augmenter avec un simple virement… Inconcevable.

Par ailleurs, les différentes offres sont incompréhensibles pour le commun des mortels. Les version plus et premium n’ont pas vraiment de sens l’une par rapport à l’autre. D’autant que d’après ce que j’en comprends, les tarifs ont encore (et ce n’est sans doute pas la dernière fois) changé : plus à 29,99€/an et premium à 40€/an. En revanche, la version basic (gratuite) devient de moins en moins pertinente.

Il s’en est suivi ces derniers temps une réaction épidermique de la part des utilisateurs qui fuient massivement le service. Il n’y a qu’à regarder la note moyenne de l’application sur l’App store qui s’est écroulé à 2,2 sur 5. Du jamais vu… Nombreuses sont les personnes à rejoindre OneNote (totalement gratuit pour des fonctionnalités très concurrentielles à Evernote, y compris dans ses versions payantes) ou Notes (l’application sur iOS) ou encore Google Keep, toutes les deux présentes facilement sur iPhone ou smartphone Android, mais aussi sur de nombreuses plate-formes, qui font très bien le boulot pour une grande majorité de gens, sans avoir à se prendre la tête sur des classements, des carnets, etc.

Notons enfin que les outils de migration depuis Evernote sont devenus légion : vers OneNote ou même directement sur iPhone.

Je pense pour ma part qu’à terme, je migrerai vers OneNote. Les arguments sont solides et l’idée de confier mes notes (une bonne partie de ma vie) à Microsoft me rassure autant que les confier à Evernote ou à Apple. Les fonctionnalités de OneNote sont nombreuses et avancées et je me sers d’une bonne partie d’entre elles sur Evernote. En réalité, il me manque peu de choses pour avoir sauté le pas : notamment la navigation par onglets de OneNote, obligatoire, est totalement anti-ergonomique en plus d’être très moche. Tant que ces onglets seront obligatoires, ce sera pour moi un vrai frein à rejoindre ce service. Mais ce n’est pas la seule raison.

J’ai longtemps cherché un comparatif complet sur ces services de prises de notes. Je n’ai jamais trouvé. Du coup, j’ai retroussé mes manches et je me suis investi pour faire moi-même un comparatif relativement exhaustif des fonctionnalités. Ça ne vous surprendra pas : le service parfait n’existe pas. En fonction des besoins, tel ou tel service est quand même plus approprié. En faisant ce comparatif, en revanche, j’ai été conforté dans le fait qu’Evernote reste leader sur un certain nombre d’usages clés pour. Ce ne sera peut-être pas le cas pour vous… Par ailleurs, j’ai été bluffé par certaines fonctions de plusieurs services « outsiders ».

Je vais bientôt, d’une manière ou d’une autre, diffuser ce comparatif d’applications de prises de notes. J’en profiterai pour vous recommander une première application de prises de notes. Et vous, vous utilisez quoi ?

 

Comment mettre en ligne des fichiers sur SoundCloud sur iOS

Il y a de cela (au moins) un an, l’application SoundCloud sur iOS permettait d’envoyer des fichiers audio. L’application avait depuis été mise à jour en retirant cette fonction. Pourquoi ? Aucune idée… Mais depuis, j’ai trouvé une solution très simple à mettre en oeuvre.

Je me sers de SoundCloud pour héberger les fichiers audio des podcasts que je réalise : Tech Café bien sûr, mais aussi Comme des poissons dans l’eau, avec Tom. Et depuis quelques temps, je me suis mis en tête de chercher à produire intégralement (enregistrement, montage, et mise en ligne de l’épisode) mes épisodes avec un appareil iOS. Pour le moment, je me sers de mon Mac presqu’exclusivement pour mes émissions et si jamais faire cela avec des appareils de type tablette, je pourrais alors me passer totalement de Mac. Je sais, ça tient du caprice, ou a minima, du petit défi personnel.

A noter que si vous voulez savoir comment je procède aujourd’hui pour les enregistrements, j’avais écrit un article à ce sujet, il y a de cela quelques mois. Notons d’ailleurs que Call Recorder d’Ecamm fonctionne toujours aussi bien. Ils ont même fait évoluer leur application avec un utilitaire d’export d’enregistrements super bien fait, et également la durée de l’enregistrement en cours, directement visible sur la fenêtre d’enregistrement.

Ecamm Call Recorder movie tool

Toujours est-il que si je dois parvenir à réaliser toutes les étapes de la réalisation de mes émissions, je devrais aussi parvenir à uploader mes fichiers sur SoundCloud, sur iOS.

J’ai bien essayé de chercher des applications qui pourraient se greffer aux API de SoundCloud. Sans succès. En passant par le navigateur, pas mieux. Et c’est là que j’ai réalisé que Safari, sur iOS, intègre désormais une fonction de consultation d’un site « forcé » en mode bureau. Cela couplé au fait que les dernières versions permettent également d’envoyer des fichiers (autres que des photos, comme c’était uniquement le cas il y a encore quelques temps), le tour est joué !

En résumé :

  1. Rendez-vous sur SoundCloud.com depuis votre appareil iOS
  2. Cliquer sur le bouton de partage (le rectangle avec la flèche qui monte)
  3. Sélectionnez parmi les options du bas l’option « Version pour bureau du site »
  4. Orientez votre appareil iOS en mode paysage si vous ne voyez pas le lien « upload » en haut à droite, puis « Sélectionnez un fichier à uploader ». Vous aurez accès à vos différents espaces de stockage.

Testé et approuvé !

Si cette astuce vous a servi, je vous laisse la partager sur les réseaux sociaux. Et bien sûr, si vous avez des solutions encore plus pratiques, déposez votre commentaire ci-dessous :-)

5 éléments à connaître pour faire votre veille sur internet

person-woman-eyes-face
Collecter de l’information sur le web est parfois tortueux. Les sources sont multiples et il est parfois difficile de s’y retrouver. Voici 5 éléments qui me servent de sources sur les sujets que j’affectionne, et que j’utilise régulièrement : 

1. Les réseaux sociaux

Trivial ? Oui, je reconnais que c’est évident, et ce sera sans doute un incontournable mais la veille passe par là. Servez-vous des réseaux sociaux pour suivre les sujets que vous affectionnez et en particulier :

  • Twitter, pour suivre les informations en live
  • Facebook, en likant des pages qui relaient du contenu qui vous intéresse
  • Google+, qui reste une plate-forme intéressante sur des thèmes donnés
  • LinkedIn, sur des sujets très professionnels
  • Pinterest sur les sujets visuels

2. Feedly, pour ne rien rater

Si les réseaux sociaux sont propices pour collecter de l’information « en live », on peut vite se trouver noyer sous une masse d’information diverse. Il peut être utile de se recentrer sur la lecture de quelques sites. Parfois, les interfaces de lecture ne promettent pas une expérience de navigation enrichissante. Auquel cas, ajoutez-les dans un compte Feedly : c’est un outil en ligne qui vous affichera tous les articles d’un flux RSS donné (les flux d’informations diffusés sur les sites internet).

3. Les sites eux-même

Parfois, certains sites proposent des expériences de navigation approfondies, plus enrichissantes que d’autres. C’est souvent question de feeling. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à aller directement sur ces sites. Faites-vous une barre de favoris de 3 ou 4 sites incontournables que vous devez aller voir régulièrement. Il devrait y avoir au moins un site d’information généraliste. Et puis, pour mes centres d’intérêt, j’affectionne particulièrement d’aller consulter tous les jours les articles de numerama. Et évidemment, si vous ne connaissez pas Google Actualités, vous devriez vraiment aller y jeter un coup d’oeil maintenant.

Pour développer votre sens critique, vous devriez peut-être bookmarquer et consulter régulièrement des sites tels que les décodeurs (Le Monde) et hoaxbuster par exemple.

Tom, dans Comme des poissons dans l’eau de mars 2016, avait parlé de pinboard, un outil qui vous permettra peut-être de collecter ces adresses de manière privilégiée.

4. Scoop it

Attention, l’interface est assez déroutante et pas très soignée (à mon goût). Le modèle économique est également assez tortueux. Toutefois, allez jeter un coup d’oeil à ce site qui vous permettra assez rapidement d’avoir accès (et de manière très fréquente) à des informations sur des centres d’intérêt.

Retrouvez par exemple ma veille sur les réseaux sociaux sur scoop.it.

5. La fonction « Recommandé » de Pocket

J’ai déjà parlé à plusieurs reprises de Pocket, un outil de sauvegarde d’articles pour vous permettre de les lire offline ultérieurement. Si le service en tant que tel a, selon moi, un peu perdu de son intérêt au fil du temps dans mon flux quotidien, son moteur de recommandation de contenus sociaux est assez bien fichue. Vous devriez y voir remonter du contenu intéressant, et évidemment, vous pourrez le sauvegarder pour le lire plus tard… dans Pocket !

Et vous ? Avez-vous d’autres suggestions ou recommandations à faire ? Comment faites-vous votre veille ? Partagez vos bonnes pratiques en commentaires !

Crédits : Photo via VisualHunt

Page 1 sur 32

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén