Guillaume Vendé

Podcasts, tech, développement personnel, zététique, organisation

Comment installer n’importe quelle application sur macOS Sierra ?

maxresdefault

Sur la dernière version de macOS (Sierra), Gatekeeper est devenu un poil plus strict qu’avant. Gatekeeper, c’est cet élément qui surveille ce que vous pouvez et nous pouvez pas installer. Auparavant, les réglages étaient assez souples et permettaient d’installer n’importe quelle application, même non-signée.

Avant macOS Sierra : les préférences de sécurité

Avant macOS Sierra : les préférences de sécurité

Désormais, l’option « N’importe où » a disparu. Il ne vous est plus possible que d’installer les applications provenant du Mac App Store ou de développeurs identifiés.

Avec macOS Sierra : l'option a disparu...

Avec macOS Sierra : l’option a disparu…

J’ai eu pour ma part besoin d’installer Wine, une application qui permet de faire tourner des applications Windows sur Mac. Impossible de l’installer avec macOS Sierra car le développeur n’est pas identifié par Apple. En creusant, j’ai découvert que l’option existait en fait toujours mais n’est possible que via le Terminal (accès administrateur uniquement). Voici comment procéder pour installer n’importe quelle application :

  • Lancez le terminal (Applications > Utilitaires > Terminal)
  • Tapez la ligne suivante puis validez avec la touche « Entrée »
sudo spctl --master-disable
  • Saisissez votre mot de passe (celui-ci n’est pas visible mais saisissez-le normalement

Cette fois-ci, vous devriez être en mesure de lancer votre application. C’est chiant, mais c’est pour votre bien ! Et si cette protection est activée par défaut et difficilement désactivante, c’est pour éviter que vous n’installiez trop de cochonneries, parfois sans vous en rendre compte. Faites donc bien attention à ce que vous installez de cette manière. Enfin, lorsque vous avez lancé votre application pour la première fois, pensez à réactiver l’option, toujours dans le Terminal :

sudo spctl --master-enable

Bonnes installations !

Le comparatif des applications de prises de notes (Evernote, OneNote, Google Keep, Apple notes, etc.)

cover comparatif

J’ai parlé à plusieurs reprises des applications de prises de notes avec des applications et vous connaissez ma petite préférence pour Evernote. Comme le mentionnais dans un précédent article, OneNote gagne du terrain et beaucoup préfèrent lâcher le service de l’éléphant pour rejoindre l’application Microsoft. Les arguments sont réels et solides. Pourtant, je voulais savoir précisément ce qui différenciait les deux.

Version rapide : vous voulez accéder au comparatif complet ? C’est ici : gum.co/notesapps. Si vous appréciez mon travail, vous pouvez me laisser une petite contrepartie du montant de votre choix.

Version longue, avec la petite histoire qui va derrière : Du coup, fort de ce besoin, et n’ayant trouvé nulle part la réponse précise à mes interrogations sur le web, j’ai commencé à comparer point par point les fonctions de chacun de ces services. Et puis, comme Apple Notes était régulièrement cité comme une alternative de plus en plus crédible, j’ai aussi voulu savoir ce qui lui manquait. S’est rajouté dans la course Google Keep, mais aussi plusieurs outsiders que je ne connaissais pas tous, parmi lesquels : Simple Note, Falcon, Nimbus Notes, Toodle Do, Turtl, et d’une certaine manière, un petit dernier : Dropbox Paper.

Les conclusions détaillées ont été compilées dans un tableau Google Sheets, afin de pouvoir plus facilement masquer ou trier les informations. Le travail est assez complet, je pense, même s’il est parfois difficile d’entrer dans un détail exhaustif à 100%. Par exemple, certaines fonctions de certains services sont accessibles sur certaines applications, mais pas sur toutes les plate-formes. De même, c’est un domaine qui change très vite. Je vais donc essayer de maintenir ce référentiel à jour l’avenir.

Je remercie vivement Mat (@profduweb) et Tom (@oxide) ainsi qu’Olivier Schimpf (@oliv21) qui ont eu la gentillesse de m’aider à remplir le document, et qui m’ont apporté leurs suggestions. En voyant ce tableau et en constatant le travail que j’y ai investi (j’ai dû y passer, croyez-moi, une bonne dizaine d’heures), Mat m’a recommandé de tenter de le monétiser. Il m’a dit que ce travail avait de la valeur et qu’il fallait explorer le sujet. Alors, j’ai voulu suivre sa recommandation. Ne fermez pas tout de suite la fenêtre : ce tableau est accessible gratuitement. Oui, vous pouvez le recevoir sans contrepartie. Toutefois, si le coeur vous en dit, vous pouvez me laisser une rétribution sur gumroad.com, dès 1€. Après tout, il paraît que tout travail mérite salaire et quand on voit la compréhension du travail qui est faite par les auditeurs d’émissions telles que Tech Café, que je présente, et qui collecte dans une association sous forme de « tips » près de 200€ par épisode, je me dis que cette nouvelle proposition personnelle pourrait bien recevoir un écho.

Par ailleurs, et en complément, une autre forme de soutien pour mon travail pourrait aussi être de partager ce tableau sur les réseaux sociaux, ou à vos proches. L’adresse est facile à retenir : gum.co/notesapps. Chaque partage compte autant qu’une participation financière !

L’argent collecté (si tant est qu’il y en ait) me restera personnellement comme une forme de petit « salaire » ou plutôt, de petit pourboire.

Evidemment, ce tableau est forcément incomplet, ou imparfait. Aussi, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques. Vous m’aiderez ainsi à maintenir une information la plus juste possible. Notez par ailleurs pour les éventuels habitués que ma page de contact a disparu de ce site. Désormais, vous pouvez me contacter via Facebook Messenger ou via message privé Twitter. Les liens sont en colonne de droite de toutes les pages du site.

N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette démarche en commentaire !

Pourquoi j’utilise (encore) Evernote pour ma prise de notes

Prise de notes cahier smartphone iPhone

Depuis pas mal de temps, la météo est très mauvaise pour Evernote. J’ai longuement parlé de cet outil, et de l’amour que j’ai pour lui sur ce blog. Seulement, voilà, l’amour, parfois, ça rend aveugle. Et je n’aime pas défendre quelque chose à tout prix, qu’il s’agisse d’un appareil, d’une application, ou de toute autre chose. Et les changements opérés par Evernote sur son produit ne plaisent pas à tout le monde, légitimement.

Notons que je suis abonné premium depuis pas mal de temps. Principalement parce que j’ai toujours stocké beaucoup de choses qui me font exploser le quota mensuel d’upload de la version gratuite (surtout quand elle est réduite – voir plus loin). Mais depuis quelques temps, c’est devenu le bazar : plusieurs niveaux sont accessibles : plus et premium. Les différences sont très subtiles et peuvent répondre à certaines attentes particulières. Par contre, les communications et changements de la part de la société ne sont pas très bien amenés pour les utilisateurs, qui sont souvent des promoteurs du service, fidélisés depuis pas mal de temps.

Le gros soucis, c’est qu’auparavant, la version gratuite d’Evernote convenait à l’immense majorité des utilisateurs. Aussi, Evernote n’a pas eu le choix, pour valoriser ses versions payantes, que de dégrader les fonctionnalités de la version gratuite. Pas cool. C’est comme si l’on vous proposait une voiture à l’autonomie bridée que l’on peut augmenter avec un simple virement… Inconcevable.

Par ailleurs, les différentes offres sont incompréhensibles pour le commun des mortels. Les version plus et premium n’ont pas vraiment de sens l’une par rapport à l’autre. D’autant que d’après ce que j’en comprends, les tarifs ont encore (et ce n’est sans doute pas la dernière fois) changé : plus à 29,99€/an et premium à 40€/an. En revanche, la version basic (gratuite) devient de moins en moins pertinente.

Il s’en est suivi ces derniers temps une réaction épidermique de la part des utilisateurs qui fuient massivement le service. Il n’y a qu’à regarder la note moyenne de l’application sur l’App store qui s’est écroulé à 2,2 sur 5. Du jamais vu… Nombreuses sont les personnes à rejoindre OneNote (totalement gratuit pour des fonctionnalités très concurrentielles à Evernote, y compris dans ses versions payantes) ou Notes (l’application sur iOS) ou encore Google Keep, toutes les deux présentes facilement sur iPhone ou smartphone Android, mais aussi sur de nombreuses plate-formes, qui font très bien le boulot pour une grande majorité de gens, sans avoir à se prendre la tête sur des classements, des carnets, etc.

Notons enfin que les outils de migration depuis Evernote sont devenus légion : vers OneNote ou même directement sur iPhone.

Je pense pour ma part qu’à terme, je migrerai vers OneNote. Les arguments sont solides et l’idée de confier mes notes (une bonne partie de ma vie) à Microsoft me rassure autant que les confier à Evernote ou à Apple. Les fonctionnalités de OneNote sont nombreuses et avancées et je me sers d’une bonne partie d’entre elles sur Evernote. En réalité, il me manque peu de choses pour avoir sauté le pas : notamment la navigation par onglets de OneNote, obligatoire, est totalement anti-ergonomique en plus d’être très moche. Tant que ces onglets seront obligatoires, ce sera pour moi un vrai frein à rejoindre ce service. Mais ce n’est pas la seule raison.

J’ai longtemps cherché un comparatif complet sur ces services de prises de notes. Je n’ai jamais trouvé. Du coup, j’ai retroussé mes manches et je me suis investi pour faire moi-même un comparatif relativement exhaustif des fonctionnalités. Ça ne vous surprendra pas : le service parfait n’existe pas. En fonction des besoins, tel ou tel service est quand même plus approprié. En faisant ce comparatif, en revanche, j’ai été conforté dans le fait qu’Evernote reste leader sur un certain nombre d’usages clés pour. Ce ne sera peut-être pas le cas pour vous… Par ailleurs, j’ai été bluffé par certaines fonctions de plusieurs services « outsiders ».

Je vais bientôt, d’une manière ou d’une autre, diffuser ce comparatif d’applications de prises de notes. J’en profiterai pour vous recommander une première application de prises de notes. Et vous, vous utilisez quoi ?

 

Page 1 sur 33

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén