Evernote et les applications de ‘todo’ font-ils double emploi ?

Evernote : liste de choses à acheter (pain, beurre, confiture)

Comme je vante régulièrement les mérites d’Evernote et des applications de “todo” (pour “to do” en anglais, c’est-à-dire “à faire” en français – comprenez les applications de gestion de tâches), on me pose souvent la question suivante : “Dans la mesure où Evernote permet de gérer des listes, une application de todo n’est-elle pas redondante ? Ces deux applications ne font-elles pas double-emploi ?“. Voici ma position sur le sujet, et évidemment, ça dépend, ça dépasse…

A mon sens, ces deux applications (qui permettent la prise de notes et la gestion des tâches, qu’il s’agisse d’Evernote, One Note, Wunderlist, Todoist, ou de toute autre application équivalente) sont totalement complémentaires. Pour moi, Evernote ne permet pas réellement de gérer des tâches. Certes, on peut faire des listes dans Evernote mais je considère plus ces listes comme de vraies listes, pas des successions de tâches (par exemple, on peut faire des notes avec des listes de courses, des listes de choses à emmener quand on part en voyage ou encore, des listes de personnes à contacter).

Ces listes ont de vraies limitations, qui les rendent, à mon sens, impropres à la gestion des tâches :

  • On ne peut pas leur attribuer de rappel, ou de date d’échéance (une tâche doit s’inscrire dans le temps)
  • On ne peut pas facilement les imbriquer, leur appliquer de dépendance, ou leur appliquer de niveau d’urgence (une tâche peut dépendre de la réalisation d’une autre, ou être prioritaire pour d’autres tâches)
  • On ne peut pas déléguer facilement une tâche (ou tout du moins, ça demande un peu de manipulation)
  • Enfin, quand elles sont cochées, elles ne disparaissent pas (indiquer une tâche comme réalisée doit, pour moi, apporter une certaine gratification, au moins visuellement).

Voici la raison pour laquelle je recommande vraiment de conserver ces deux fonctions en parallèle : une application pour la gestion des tâches et une application pour tout conserver. D’ailleurs, avec ces deux services, je couvre 80% de ma productivité quotidienne.

Et c’est tout ? Pas tout à fait. Il existe, comme souvent, une voie alternative. En effet, la célèbre méthode de productivité dite GTD (pour Getting Things Done, ou “Faire les choses” en français – ce qui, reconnaissons-le, est pas très vendeur dans la langue de Molière), et qui consiste à “trier” les tâches dans des espaces donnés, peut très bien se mettre en place dans Evernote, mais ça demande quelques manipulations.

En gros, l’idée, c’est de créer des carnets et étiquettes pour qualifier des tâches. Chaque tâche est une note Evernote, et en changeant ses étiquettes, ou son carnet d’appartenance, on peut éventuellement en changer les caractéristiques, les déléguer. On peut créer des notes “maîtres” qui pointent vers les autres notes (sous-tâches). Je ne pourrais pas vraiment vous donner tous les détails de mise en place, parce que je trouve ça bien moins pratique qu’une application de todo mais après tout, si vous voulez tenter l’expérience, vous pouvez vous lancer et je serais ravi d’avoir votre retour. D’ailleurs, certains expliquent très bien comment mettre cela en place. Mais bon, tout ça pour éviter d’utiliser deux applications au lieu d’une, personnellement, je suis sceptique.

Et vous ? Comment vous organisez-vous au quotidien pour la gestion de vos tâches ?

Auteur : Guillaume

Papa de 2 enfants, je fais des podcasts sur la tech, le développement personnel, la productivité, le lifehacking. Mon blog parle de tout ça à la fois, mais aussi de jeux, et de mes coups de cœur au quotidien.

  • Article qui soulève une question existentielle !

    Actuellement j’utilise Evernote pour presque tout mais je gère mes taches uniquement avec Wunderlist. Si j’utilise Wunderlist c’est principalement pour sa commodité d’usage et pour la gestion intéressante des listes partagées : j’adore pouvoir suivre les tâches ajoutées ou complétées par les autres. Et surtout Wunderlist en version gratuite suffit largement je trouve.

    Après quand tu dis que les listes d’Evernote ne sont pas de vraies listes, tu as raison, mais je pense que ce n’est pas comme cela qu’il faut voir Evernote si on veut l’utiliser pour gérer ses taches.

    Quand je l’utilisais pour gérer mes tâches, je partais du principe qu’une note = une tâche et ainsi je pouvais ajouter un rappel à chaque tâche. Surtout, la liste des tâches se génère automatiquement en haut de la liste des notes, ce qui fait d’Evernote une vraie to-do list : on peut assigner une date d’échéance (et même la voir dans Sunrise !), on peut créer des niveaux d’urgence avec les tags ou les carnets, on peut déléguer avec workchat et quand elles sont cochées, elles disparaissent de la liste générée automatiquement en haut de la liste des notes.

    Bon après c’est vrai que cette vision des choses est un peu jusqu’au-boutiste, mais j’ai eu une période où je voulais (peut être à tort), tout faire avec Evernote.

  • Article qui soulève une question existentielle !

    Actuellement j’utilise Evernote pour presque tout, mais je gère mes taches uniquement avec Wunderlist. Si j’utilise Wunderlist c’est principalement pour sa commodité d’usage et pour la gestion intéressante des listes partagées : j’adore pouvoir suivre les tâches ajoutées ou complétées par les autres. Et surtout Wunderlist en version gratuite suffit largement je trouve.

    Par contre j’ai déjà utilisé Evernote pour gérer mes tâches. Je partais du principe qu’une note = une tâche et ainsi je pouvais ajouter un rappel à chaque tâche.

    Une liste des tâches se génère automatiquement en haut de la liste des notes, ce qui fait d’Evernote une vraie to-do list : on peut assigner une date d’échéance (et même la voir dans Sunrise !), on peut créer des niveaux d’urgence avec les tags ou les carnets, on peut déléguer avec workchat et quand elles sont cochées, elles disparaissent de la liste générée automatiquement en haut de la liste des notes.

    Bon après c’est vrai que cette vision des choses est un peu jusqu’au-boutiste, mais j’ai eu une période où je voulais (peut être à tort), tout faire avec Evernote.

    • C’est un peu le soucis d’Evernote. Il permet de faire tellement de choses qu’on voudrait tout lui faire faire. On va finir par casser son dos à cet éléphant !!!

  • Tout à fait d’accord avec toi : ce sont des services complémentaires ! Personnellement, j’utilise Evernote et Wunderlist au quotidien. Wunderlist est dédié à la gestion de mes tâches privées et professionnelles. Quant à Evernote, c’est ma base de données personnelles.

    Pourtant, j’utilise les Rappels Evernote pour des articles blogs par exemple (si je dois faire des photos ou autres pour tel ou tel billet, j’y glisse un rappel).

    A côté de ça, j’utilise très peu les notes de Wunderlist (si ce n’est pour donner des informations complémentaires à mes collègues).

    Donc les deux sont parfaitement complémentaires.

    • Oui j’aurais du insister sur le fait que les rappels Evernote restent précieux Merci !

  • Toniodu7

    Personnellement au bureau, ou je dois interagir avec d’autres personnes n’ayant pas mes outils, j’utilise OneNote couplé à Outlook. Je saisis les sites dans le premier et le “synchronise”dans le second. En perso, k’utilise Trello en mode Kanban.

    Sinon j’aime beaucoup “Cliquez ici pour télécharger mon tableau comparatif des applications de notes gratuitement. Vous pouvez également me laisser le montant de votre choix pour me remercier de mon travail.”.

    Nous n’avons pas la même définition de ce qui est gratuit…

    • Hello ! Merci pour ton commentaire et ton retour sur tes usages. Le tableau est disponible gratuitement. Si tu veux laisser 0€ c’est possible. Le message n’est peut-être pas assez clair ? Aurais-tu une proposition pour une formulation plus explicite ?

      • Toniodu7

        Non, de rien, merci pour ton article, je suis en pleine recherche d’un outils efficient, combinant la simplicité de Notes, l’interaction de OneNote avec MS Office … Ce n’est pas gagné.

        Je n’avais pas les yeux en face des trous. Mea culpa.

        • Pour l’interaction entre la suite Office et one note, le souci réside principalement dans les blocages décidés par les entreprises dans les paramétrage des ordinateurs des collaborateurs…

          Aucun problème pour la mention sur la gratuité, je voulais être sure de ne pas avoir commis d’impair.