Podcasting de rue, lightpodcasting, streetpodcasting

escalator-401538_1920

Le premier format audio web-diffusé qui m’a beaucoup interpellé est celui des « Choses à savoir ». Régulièrement dans le top des classements des émissions diffusées en podcast, les émissions qui traitent de culture générale, de tech de science ou encore d’art ne durent que quelques minutes. Quelques minutes pour comprendre une idée, une notion, de manière très accessible.

J’avais d’ailleurs déjà été séduit par le format de « Nouveau monde », l’émission de France Info sur les nouvelles technologies. Que vous soyez expert ou néophyte, cette émission de Jérôme Colombain a la vertu de vous apporter de l’info clés en main ou de vous apporter des manières de la clarifier.

Mais lorsque l’ami Mat (Prof du web) a sorti son « M podcast », j’ai trouvé quelque chose de plus personnel, de le plus intime. Du coup, je l’ai purement et simplement copié pour créer « La voix de Guillaume » sur le même principe.

Les bons artistes copient, les grands artistes volent.
(Pablo Picasso)

Et du coup, pour moi, il s’est passé un déclic. J’ai trouvé le format super intéressant et il répond à un besoin particulier : prendre la parole rapidement, en mobilité, avec le niveau zéro de l’équipement (juste l’iPhone en fait) et sans me prendre la tête sur de l’hébergement, une plate-forme technique. Le but n’est pas de proposer du contenu avec un son de qualité mais un contenu de qualité en m’affranchissant des contraintes de production. Cela permet de diffuser un avis à chaud, une opinion, une pensée. Les bénéfices sont doubles :

  • D’une part, il s’agit de contenu qui permet aux internautes de suivre une actualité personnelle, à la manière d’un blog, et de faire partager des « tranches de vie » ou des humeurs ;
  • D’une autre part, cela me permet de trouver des moments à titre personnel pour partager des réflexions ou des sentiments.

Ce type de production on the go est rendu possible grâce à des services très malins, et des technologies mobiles abouties. Concrètement, pour le dire simplement, il suffit d’utiliser une application comme « Opinion » sur iPhone pour enregistrer, monter, et publier une émission en podcast. Je n’en dirais pas plus, Mat a déjà expliqué comment ça marchait. Il utilise pour sa part « Spreaker » qui permet d’aller plus loin mais qui s’éloigne un peu, selon moi, de cette idée de minimalisme.

Le modèle économique pour Opinion est basé sur sur une version pro à 3,99 € permettant des enregistrements de durée illimitée (la version gratuite étant limitée à 10 minutes par épisode). Entendons-nous bien : c’est le seul coût demandé pour publier un podcast. Il n’y a pas de frais d’hébergement, et la bande passante est le nombre d’épisodes est illimité. Et pour ma part, j’avoue ne pas être passé par la case de l’achat in-app : la version gratuite me suffit pour des épisodes de 10 minutes maximum et a même l’avantage de me limiter dans la durée de mes épisodes. Je garde obligatoirement l’avantage du format court, personnel, rapide à consommer.

La question pourrait alors se poser : faut-il privilégier des émissions « longues » de temps en temps ou une diffusion de multiples formats très courts ?

Ma réponse rejoint celle de Gontran :

Je ne vois pas pourquoi il faudrait choisir. Pour moi, les deux types de contenus répondent à des besoins différents. C’est un peu comme si l’on comparait le format blog au format web. Les deux ont leurs forces et leurs inconvénients. Mais ils sont irrémédiablement complémentaires.

Vous trouverez « La voix de Guillaume » dans vos lecteurs de podcasts favoris. Vous pouvez aussi l’écouter en ligne (mais ce sera au détriment de la réception de notifications).

Auteur : Guillaume

Podcaster (Tech Café, Relife) #tech #développementpersonnel #productivité #zététique