Rouler au quotidien en vélo : mon retour

Depuis la rentrée, mon moyen de transport principal est passé de la voiture au vélo.

J’ai en effet commencé depuis début septembre à emmener mon fils à la crèche en vélo, pour moins être gêné par les difficultés de circulation et de stationnement. Sur Amiens, si vous partez 10 minutes trop tard, vous êtes dans des bouchons qui n’existaient pas juste avant. De plus, la crèche est stationnée à 2 pas d’un poste de Police, alors que la seule solution de stationnement est le trottoir, avec les avertisseurs clignotants (warnings – je ne sais pas quel est le terme officiel en français). Et quand on voit le nombre de personnes qui circulent chaque jour, sans autre passager, dans des voitures, ces derniers étant stationnées 90% de leur temps, ça laisse songeur…

J’avoue que j’y ai pris un plaisir de dingue. J’ai voulu faire la démarche de prolonger le trajet de la crèche jusqu’à mon travail mais des côtes à l’aller et surtout, au retour, rendent l’exercice particulièrement pénible. Ça tombe bien : j’avais anticipé !

En effet, j’étais passé par la société Buscyclette, qui dépend de la Ville d’Amiens, pour louer à l’année un vélo à assistance électrique. Le principe est simple : dès qu’il faut, ne serait-ce qu’un peu, forcer sur le pédalier pour un semblant de côte, le moteur électrique prend le relai avec un « gziiiiii » aussi discret que rigolo. Déduction faite des remboursements de mon employeur, et hors coût du rechargement de la batterie, ce moyen de transport me revient à 10€ par mois. On est loin, très loin, du coût que représente une voiture.

Les défauts sont évidents : on dépend de la météo et on ne peut pas transporter autant de choses qu’en voiture (récupérer un drive, un gros colis, etc.). Mais finalement ces deux inconvénients s’avèrent assez occasionnels pour ne pas pénaliser la démarche. D’autant qu’il y a aussi des avantages :

  • En vélo, on ne dépend pas de la circulation
  • On n’est pas gêné non plus par le stationnement
  • C’est écologique (bien plus qu’une voiture)
  • Enfin, c’est très grisant. Je ne sais pas comment l’exprimer concrètement mais quand vous circulez à vélo, vous avez le plaisir et la fierté de faire le bon choix.

Reste un point sur lequel je bosse activement : la sécurité. Je vais m’équiper d’un gilet réfléchissant, le vélo dispose de lumières avant et arrière, j’ai évidemment un casque (ainsi que mon fils sur son siège bébé) – mention spéciale pour les casques Décathlon avec d’excellents rapports qualité-prix ! Il faut quand même se replonger dans certains détails du code de la route, il y a souvent des choses à réapprendre !

Bref, tant que le ciel ne me tombe pas sur la tête, j’adore ça ! Vous devriez essayer aussi, surtout si votre trajet quotidien ne représente que quelques kilomètres ! Il est fort probable que votre commune propose des pistes cyclables et qui sait, des locations de vélos à assistance électrique !

Pour ceux qui veulent aussi m’entendre en parler, vous pouvez écouter cet épisode de mon streetcast :

Auteur : Guillaume

Podcaster (Tech Café, Relife) #tech #développementpersonnel #productivité #zététique

  • Jmd

    Je confirme le vélo est très pratique sur Amiens pour gérer son temps de déplacement et lorsqu une côte se profile il y a les changements de vitesse
    Ce moyen de locomotion est également un vrai sas de décompression entre le boulot et la maison.
    Il permet de s arrêter facilement pour saluer un ami aider quelqu’un
    De conserver une sensibilité à son environnement le vent la lumière les odeurs bonnes ou mauvaises