Convertir des epub pour le Kobo

Découvrez comment convertir vos ePub pour le Kobo et exploiter ses avantages (notamment la pagination et les statistiques). Le format en question est de type kepub.

Les epub libres mais qui ne font pas tout

Ceux qui ont écouté l’épisode 18 de mon podcast Tablette Café (numéro hors série sur les liseuses numériques) savent que je suis particulièrement attaché à la lecture sur Kobo. J’ai de plus la chance d’avoir une bibliothèque numérique assez fournie : uniquement des formats epub  (le format standard par excellence pour les livres numériques). Evidemment, le Kobo lit nativement et sans aucun problème les fichiers ePub : il suffit de les glisser dedans une fois connecté en USB, éjecter l’appareil et le redémarrer.

Toutefois, il m’est arrivé récemment d’acheter des livres sur le Kobo store (des kepub, donc, mais je ne m’en rendais pas compte) : notamment les excellents “Puits des mémoires” de Gabriel Katz. Et j’ai alors découvert des fonctionnalités avec ces livres sur mon Kobo que je n’avais encore jamais vues.

  • Tout d’abord, la pagination : en bas du livre, la barre du bas indique un numéro de page sur le nombre de pages du chapitre en cours. C’est con, mais c’est déjà un bel avantage pour s’y retrouver et savoir si ça vaut le coup de continuer à lire pour espérer terminer le chapitre en cours. 
  • Par ailleurs, un truc tout bête mais qui devient vite indispensable pour ceux qui, comme moi, doivent bien ajuster leur temps de lecture dans leur emploi du temps : un petit “widget” de statistique de lecture avec le pourcentage du livre lu, le temps restant avant de terminer le chapitre, le temps que prendra la lecture du chapitre suivant, et une répartition graphique du livre par chapitre (chaque barre étant un chapitre ; plus la barre est haute, plus le chapitre contient de nombreuses pages).

Alors voilà, une fois le tome 2 du Puits des mémoires terminé (et le tome 3 n’étant pas encore sorti) je suis retourné sur l’excellent World War Z, de Max Brooks. Mais les petites fonctions me manquaient. J’ai commencé lentement à comprendre que ces fonctionnalités étaient liées aux formats vendus par le Kobo store. Ne s’agissait-il donc pas de fichiers epub standards comme je l’imaginais ? Que nenni. Il s’agit en réalité du fameux format kepub.

La solution

Transformer un fichier epub en kepub (faux epub amélioré – propriétaire – pour les Kobo) va s’avérer finalement assez simple. Tout d’abord, il vous faudra installer le logiciel gratuit Calibre. Déjà, il ‘agit d’une excellente (bien que laide) alternative au logiciel officiel qui permet de gérer les livres sur son Kobo depuis son ordinateur.

Ensuite, vous allez devoir installer un plugin Calibre. Il vous suffira d’envoyer tous vos ePub sur votre Kobo depuis Calibre équipé de ce plugin pour les exporter en kepub.

Vous souhaitez acheter une liseuse Kobo ? Je vous recommande celle-ci !

Petit complément : j’ai changé de liseuse depuis quelques temps et j’utilise désormais un Kindle, où l’on peut également lire les fichiers epub, en utilisant une méthode que j’ai pris le soin de développer.

SAV Google Play approuvé

L’autre jour, j’ai déploré un soucis sur mon Nexus 4. Pour être transparent, je me demande si le fait de ressortir la nano-sim, couplée à son adaptateur, pour la mettre dans l’iPhone 5, et la remettre non stop pendant une semaine a bien aidé. Bref, mon Google phone ne reconnaissait plus la carte SIM (qui était, elle, bien reconnus sur d’autres appareils).

La procédure de SAV chez Google est assez marquante. Il faut déjà parvenir à les joindre par téléphone. Impossible de leur envoyer un mail. Pour cela, il faut se connecter à leur page de contact sur Google Play, durant les horaires d’ouverture de leur service. Sinon, le numéro n’est simplement pas visible.

L’appel est bien souvent rapidement acheminé vers un assistant (bon point) mais ce dernier éprouve visiblement souvent (et dans mon cas en tout cas) de vraies difficultés de compréhension. J’ai du lui épeler au moins une dizaine de fois mon adresse mail (et lui demander de l’épeler en retour pour comprendre où ça coinçait).

En revanche, une fois que l’assistant a accès à votre dossier, c’est vraiment très rapide : il confirme le remplacement de l’appareil. Dans la journée, on reçoit un lien pour commander un Nexus 4 tout neuf, prêt à être envoyé. Il n’y a plus qu’à valider. Le colis est envoyé très rapidement et est parvenu chez moi sous deux jours. Dans le colis figure de quoi renvoyer (sans frais et via Chronopost) l’appareil défectueux.

Sur l’assistance, rien à dire : l’expérience Google est à mon sens satisfaisante.

L’épopée d’une commande sur Google Play ou la vie des fanboys

Comme je le disais dans mon premier (et néanmoins précédent) billet, j’attendais ces derniers jours avec impatience une trace de vie de Google pour m’expédier mon Nexus 4. Le voici expédié ce jour… Mais il faut quand même que je vous raconte ma première expérience avec l’univers Android qui se teinte de fanboyisme ! Continuer la lecture de « L’épopée d’une commande sur Google Play ou la vie des fanboys »

Changer son iPhone pour Android

Et voilà, ça devait bien arriver tôt ou tard, moi aussi je devais un jour être rattrapé par l’environnement fermé qu’est iOS. C’est désormais chose faite avec la commande d’un Nexus 4, après des années de bons et loyaux services par tous les iPhone. Alors forcément, ça prend quelques temps (livraison estimée pour le 22 février à venir) mais l’avantage c’est que ça me permet entretemps de tout bien comprendre à cet univers, avant de le recevoir, et savoir de quoi il retourne… Voici quelques liens vers des éléments qui pourraient vous aider si jamais, comme moi, vous êtes un néophyte Continuer la lecture de « Changer son iPhone pour Android »